La rencontre entre deux cultures

Portrait d’une collaboration inédite entre un CJE
et le Centre jeunesse de Montréal.

Historique de la démarche

En mai 2011, le Carrefour jeunesse-emploi Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville (CJE ABC) a signé sa première entente de collaboration avec le Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire (CJM-IU).

L’histoire officielle commence en 2006, lorsque le Secrétariat à la jeunesse adopte la mesure d’accompagnement IDÉO 16-17 dans le cadre de la Stratégie d’action jeunesse 2006-2009 du gouvernement du Québec, et qu’il en confie la mise en œuvre aux CJE.

Cette mesure s’adresse spécifiquement à des jeunes âgés entre 16 et 17 ans, qui rencontrent des difficultés dans leur intégration sociale et professionnelle ainsi que dans leur cheminement scolaire.  Elle représente une valeur ajoutée aux services déjà offerts au sein des CJE.

Selon Pierre Gingras, directeur général CJE ABC, «c’est à ce moment-là que de plus en plus de jeunes des Centres jeunesse ont commencé à fréquenter notre organisme».

Rapidement, la nécessité d’un véritable partenariat entre les intervenants des deux organisations s’est imposée. Après quelques années de défrichage et  de collaboration, un cadre de travail a finalement été convenu afin d’encadrer la référence, l’accueil et la démarche d’accompagnement conjointe.

Dans cette foulée, en 2012, un cadre de reconnaissance et de collaboration a été établi entre les Centres jeunesse de l’Île de Montréal et les organismes d’insertion socioprofessionnelle du territoire. Cette entente émane du travail effectué au sein du Comité Jeunes des centres jeunesse de l’Engagement jeunesse Montréal. Elle est notamment inspirée des travaux et des pratiques du CJE ABC. Pas surprenant, quand on sait que Pierre Gingras est le représentant de la Table des gestionnaires des Carrefours jeunesse-emploi de l’Île de Montréal à ce comité-conseil.

Rencontre entre deux cultures 

Maintenant, parlons un peu de ce qui se passe sur le terrain. On imagine bien que l’arrivée de cette nouvelle clientèle a incité le CJE ABC à adapter ses pratiques afin de se coller à la réalité de ces jeunes qui vivent en centre de réadaptation, en foyer de groupe ou en famille d’accueil (jeunes contrevenants, jeunes visés par la Loi sur la protection de la jeunesse).

Ils arrivent avec un lourd passé, malmenés par la vie. Comme on peut le lire sur la page d’accueil du site web du CJM-IU «Ces enfants ont été négligés, abandonnés, victimes de violence psychologique, physique ou sexuelle. Certains ont été confrontés à des difficultés familiales majeures : pauvreté, violence conjugale, problème de santé mentale. D’autres ont des troubles de comportement graves et, malgré les efforts de leurs parents, ils ne réussissent pas à se reprendre en main».

Pour faire face à la musique, le CJE ABC a embauché un intervenant entièrement dédié à la mesure IDÉO, monsieur François Poulin, et qui est responsable de l’accueil des jeunes des centres jeunesse. On a accentué la collaboration multidisciplinaire au sein de l’équipe et a développé de nouvelles façons de faire.  Souvent, on accueille le jeune avec son éducateur et,  parfois même, les rencontres ont lieu directement au foyer de groupe. Avec le temps, une belle complicité s’est établie et tout le monde est gagnant!

Des résultats probants

Ce partenariat a des effets extrêmement positifs sur les jeunes qui s’apprêtent à vivre une transition très importante vers la «vraie vie» ! Le carrefour jeunesse-emploi devient alors un véritable point de repère pour les aider s’adapter à leur nouvelle vie, réussir leur insertion sociale et professionnelle et s’intégrer dans la communauté.

Aujourd’hui, le CJE  est à même de constater que 30 % des jeunes accompagnés dans le cadre d’IDÉO sont issus d’une référence et d’un accompagnement du Centre jeunesse. Certains de ces jeunes, référés il y a 2 ou 3 ans, ont maintenant 18 ans et continuent leur cheminement vers l’autonomie en participant aux divers activités et services de l’organisme.

Par exemple,  le CJE ABC vient tout juste de débuter un nouveau programme Connexion Compétence, financé par Service Canada, où quatre jeunes proviennent des centres jeunesse. Participer à  cette expérience leur donnera accès à des ateliers de groupe, des stages d’observation et des visites en entreprise. «Quatre participants sur 10! C’est une grande réussite»,  de dire le directeur du CJE, « c’est la concrétisation de plus de cinq ans d’efforts pour soutenir les jeunes des centre jeunesse dans leur passage vers la vie adulte, et nous en sommes très fiers».

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.