[title] Ententes de services – SAE [/title]

Profitant du vent de coupures et de révision de programmes qui souffle actuellement, Emploi-Québec a décidé de transformer radicalement et unilatéralement l’environnement administratif des carrefours jeunesse-emploi (CJE).

Nous pensons qu’en limitant la clientèle des CJE et en imposant des façons de faire, c’est le cœur même de la mission des carrefours jeunesse-emploi qui sera affecté!

Le projet d’Emploi-Québec

  • À partir d’avril 2015, il n’y aurait plus de financement triennal en mode subvention ni de protocole d’entente national CJE, le financement descendra au régional;
  • Les CJE devraient dorénavant contracter des ententes de services avec leurs Cle, des ententes de type SAE – services d’aide à l’emploi, achat de services plutôt que financement de base pour leur mission.
  • Emploi-Québec parle d’une enveloppe globale protégé pour les 18-35 ans; cependant, à moyen terme, le niveau de financement accordé à chaque région sera révisé en fonction des besoins des Cle et des jeunes du territoire, en priorité les prestataires de l’aide sociale de dernier recours et les jeunes chômeurs, admissibles (18-35 ans).

Outre l’impact majeur de ce changement sur l’accès des jeunes «sans chèques» aux services des CJE, cette situation soulève plusieurs enjeux qui pourraient affecter les organismes en employabilité dans les régions. Jusqu’à maintenant, nous avions établi des façons de travailler complémentaires, car les CJE occupaient leur propre niche, à même leur financement de base.

Voici quelques documents permettant de mieux comprendre l’impact de ce changement sur les CJE :

[list bullet= »circle »]

[/list]
[hr/]

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.